Estimation du prix des obsèques dans votre ville calcul

Le certificat de décès : un parcours du combattant

Aujourd’hui, obtenir un certificat de décès relève du parcours du combattant. Les médecins ne veulent plus se déplacer, le décès n’est plus une urgence, on attend donc parfois des heures avant d’avoir la chance de voir quelqu’un se rendre sur place…

Commençons par le commencement : Qu’est ce que le certificat de décès ?

Il s’agit d’un papier bleu surnommé « le bleu » par les agences de pompes funèbres qui certifie du décès comme son nom l’indique. Il doit être impérativement rempli par un médecin qui s’assure du décès.

Sans ce document, il n’est pas possible d’enterrer quelqu’un, les pompes funèbres ne peuvent pas non plus intervenir pour le transfert du corps à la morgue ou dans un funérarium. En somme, ce papier est le plus important puisque sans lui, on ne peut pas agir.

Pourquoi les médecins peinent à se déplacer ?

Pour les médecins, délivrer un certificat de décès est une contrainte, ils ont l’obligation, d’une part, de se déplacer mais aussi de se livrer à un examen minutieux afin d’être certain de la mort mais aussi pour déceler les causes de celle-ci. Le docteur doit s’informer de l’état des proches et les réconforter du fait qu’il soit souvent la première personne extérieure à arriver sur les lieux.

Dans les zones rurales, les médecins sont extrêmement chargés, les patients attendent déjà de longues heures en salle d’attente, le décès passera après les consultations si un médecin se résout à venir. Si le décès intervient de nuit, cela se complique. Rares sont les médecins qui se déplacent. Si la famille sollicite le Samu ou SOS Médecin, ils répondront négativement en se justifiant par la raison suivante : ils ne se déplacent que pour les urgences or un décès n’en est pas une.

Ce désert médical pose problème pour de nombreuses familles qui vivent cette expérience mais pour le moment aucune solution n’a été apportée.

 

ban-oi-tarificateur

 

haut de page Revenir en haut de la page