Estimation du prix des obsèques dans votre ville

Éloge funèbre : conseils et exemples de discours

Charles Simpson

Fondateur du site Obseques-Infos il y a plus de 5 ans et rédacteur pour la rubrique « organisation d’obsèques ». Il est constamment en relation avec les acteurs du funéraire.

Plus d'articles >

L’éloge funèbre, appelé aussi oraison funèbre, est un discours généralement prononcé pendant la cérémonie ou juste après les obsèques par les proches du défunt. C’est un moment particulièrement difficile pour les personnes qui prennent la parole. Peur d’être submergé par ses émotions en plein discours, timidité, regards des autres, …Qu’il s’agisse d’un ami, d’une mère, d’une grand-mère, d’un père ou d’un frère : Obsèques-Infos vous donne quelques conseils pour la construction du discours ainsi que des exemples.

Pourquoi prononcer un discours ?

A savoir

Gardez en tête que le discours n’est pas autobiographique, il s’agit de votre point de vue. Il doit rester dans l’émotion et être un véritable hommage au défunt.

Tout d’abord pour rendre hommage au défunt en relayant les grandes étapes de sa vie, ses principaux traits de caractère, ses qualités, bref ce qu’il vous apportait au quotidien ou lorsque vous le côtoyiez. Les autres personnes présentes ne le connaissaient sans doute pas aussi bien que vous ou via une relation différente (collègue, connaissance etc.), c’est ainsi important de partager ces informations en sa mémoire. L’éloge funèbre est aussi un moyen de faire son deuil, certaines personnes ont besoin de passer par cette étape comme un pas vers la guérison.

Où et quand le lire ?

L’éloge funèbre est lu généralement pendant la cérémonie dans le lieu de culte (église, temple etc.). Le discours peut aussi être prononcé au crématorium s’il s’agit d’une crémation. Une salle de recueillement est souvent mise à disposition des invités.

Qui peut le prononcer ?

Toute personne ayant le besoin de parler ou de rendre hommage au défunt peut prendre cette initiative. Il est généralement de coutume d’en informer les proches au préalable. Collègue, ami proche, vieille connaissance : toute intervention orale est importante notamment pour sa famille. Vous ne devez surtout pas vous sentir obligé de prendre la parole, le maître de cérémonie peut retranscrire pour vous le message que vous souhaitez faire passer.

Comment l’écrire ?

  • Prenez le temps de voir les proches avant la cérémonie pour discuter, recueillir leurs souvenirs, les traits de caractère du défunt qui les ont marqués, les adjectifs qu’ils évoquent au souvenir du temps passé avec lui.
  • N’hésitez pas à écrire chaque pensée qui vous traverse
  • Regardez les photos, les films de famille
  • Pensez aux moments heureux, aux souvenirs joyeux que vous avez passés avec le défunt
  • Listez ses qualités et ses défauts

De ces notes et discussions avec la famille ressortiront des éléments récurrents (souvenirs en commun, traits de caractère, qualités, …) Vous trouverez ainsi votre fil conducteur.

La construction du discours

Obsèques-infos vous donne un exemple de construction de votre texte pour vous aider dans votre rédaction :

Introduction

Commencez par une accroche qui peut être un souvenir, un dicton ou encore une citation. L’accroche doit annoncer votre fil conducteur, cela vous permettra de construire plus facilement votre discours.

Développement

La deuxième partie du discours est la partie la plus importante de l’éloge dans laquelle vous pouvez insérer des citations, des anecdotes et des histoires personnelles, poèmes, … Vous pouvez également rassembler les témoignages et avis des proches avec lesquels vous avez discuté et échangé avant de commencer à écrire.

Conclusion

Pour la conclusion, reprenez votre thème principal, le sentiment face à la perte qui ressort le plus fortement chez vous et chez les proches du défunt.

 

Cet article fait partie du dossier Pendant les funérailles

haut de page Revenir en haut de la page