Estimation du prix des obsèques dans votre ville calcul

Faire son deuil lors du décès d’un proche

travail de deuil lors du deces d un proche

Le deuil s’effectue de la même manière quelle que soit la perte. Au quotidien, nous devons tous faire face à une série de petits deuils que nous devons gérer pour ensuite aller de l’avant. Cependant, le deuil d’une personne est sans doute le plus difficile à surmonter. Voici les différentes étapes du deuil :

Le déni

Cette étape consiste à nier la perte de la personne disparue, à ne pas accepter l’évidence qu’est la réalité. Il s’agit d’une réaction normale face au choc que constitue la perte d’un être cher. Il n’est pas rare d’entendre certaines personnes dire  » ce n’est pas vrai, je n’y crois pas… » sous l’emprise de leurs émotions.

La colère

Il s’agit d »une phase de révolte face à la mort. « Pourquoi lui ? Qu’ai-je fait pour mériter ça ?… » sont autant de questions récurrentes de cette phase. C’est un état duquel il est difficile de sortir puisque face à la mort, il n’y a aucune réponse aux questions que l’on se pose. Ces manifestations de colère ont besoin d’être extériorisées, elles sont le signe d’une trop grosse charge émotionnelle.

Le marchandage

« S’il était encore parmi nous, ce serait comme ça », c’est une seconde forme de refus mais bien différente de la première puisque celle-ci fait appel à l’imaginaire de la personne. Elle prend conscience du décès de la personne disparue mais elle tente de se déculpabiliser en s’imaginant ce qui aurait été si le défunt était encore là.

La dépression

Dans une grande majorité des cas, le travail de deuil passe par une phase de dépression. Repli sur soi, chagrin, manque d’énergie caractérise cette étape. Lors de cette phase dépressive, le deuil s’est imposé et ses conséquences aussi. Soucis familiaux ou financiers, démarches administratives… sont autant de problèmes auxquels il faut faire face après un décès. Pour sortir de cette phase, la qualité et la présence de l’entourage est déterminante.

L’acceptation

Il s’agit de la dernière phase du processus de deuil. Elle marque le fait qu’une personne accepte la mort de l’être cher, la vie sans ce dernier… Il peut y avoir quelques émotions qui ressurgissent de temps à autre mais il ne s’agit pas d’un chagrin dévastateur.

Dans toutes les étapes du deuil, la qualité et la présence de l’entourage est un élément crucial. Elle permet à la personne faisant son deuil de sortir de certaines phases de manière plus ou moins rapide. Il est important de souligner que lors d’un décès, les proches ressentent eux-mêmes leurs propres finitudes, comme un passage de « la mort de toi » à « la mort de moi ». Ce processus est tout aussi important puisqu’il va permettre aux proches d’être plus à même d’accepter la mort de l’autre.

 

ban-oi-tarificateur

 

haut de page Revenir en haut de la page