Estimation du prix des obsèques dans votre ville calcul

Enterrement catholique : cérémonie, étapes et rites des obsèques

Charles Simpson

Fondateur du site Obseques-Infos il y a plus de 5 ans et rédacteur pour la rubrique « organisation d’obsèques ». Il est constamment en relation avec les acteurs du funéraire.

Plus d'articles >

Le rite catholique est l’un des plus répandus en France lors d’un enterrement. Il implique une cérémonie de deuil adaptée aussi bien à l’église qu’au cimetière. Le prêtre est la personne sur laquelle la famille va pouvoir s’appuyer pour organiser les obsèques. Les catholiques privilégient l’inhumation plutôt que la crémation tout en sachant qu’il n’y a aucune indication contre cette dernière. Enfin, la mise en terre, étape ultime de l’inhumation est gérée par l’agence de pompes funèbres sélectionnée avec le concours du prêtre. Obsèques vous en dit plus notamment sur les textes de prières ainsi que sur les chants.

Pourquoi des funérailles catholiques ?

En plus de rendre hommage au défunt, elles permettent à ses proches de se réunir et de prier pour lui. Le travail de deuil commence alors. Beaucoup de familles souhaitent organiser une cérémonie religieuse même si elles reconnaissent une certaine distance avec la foi. Cependant par souci de respecter les volontés du défunt ou de bien faire elles souhaitent intégrer un aspect religieux.

Prise de contact avec l’établissement religieux

A savoir

Les préparatifs de la cérémonie peuvent se faire au presbytère ou au domicile du défunt. Il est important de savoir qu’il ne faut pas nécessairement être pratiquant pour être enterré dans la tradition catholique. De plus des bénévoles laïcs de votre paroisse sont aussi là pour vous aider, vous accompagner et vous guider tout au long des obsèques. Ils pourront aussi après les obsèques vous soutenir et vous aider à surmonter ce deuil.

Après le décès, il faut généralement contacter l’établissement religieux dont vous faites partie. Dans ce cas précis il est donc nécessaire de contacter une église ou un presbytère. Lors de cet entretien, le prêtre organisera avec la famille la cérémonie religieuse (choix de prières, lectures de textes, musique…).

Si la personne défunte connaissait un prêtre, adressez vous à celui-ci pour organiser une cérémonie plus personnalisée. De manière générale, le prêtre qui organise les obsèques est celui de la commune de résidence ou celui de la commune de décès.

Les obsèques ne peuvent avoir lieu un dimanche étant donné que les cimetières sont souvent fermés.

Les rites funéraires catholiques, cérémonie et bénédictions

Traditionnellement et directement après un décès, une veillée funéraire peut être célébrée au domicile du défunt. Cette veillée se fait à l’initiative de la famille ou de l’entourage de la personne défunte. Néanmoins, cette pratique est de moins en moins courante.

3 bénédictions peuvent être faite :

  • avant la mise en bière par le prêtre
  • à l’entrée du cercueil dans l’église par la famille
  • lors de la mise en terre

Dès l’entrée du cercueil dans l’église, le rite de la lumière est souvent effectué. Il s’agit pour deux membres de la famille du défunt d’allumer deux cierges, un de chaque côté du cercueil. Ce rite est fort en symbolique puisque connote l’espérance chrétienne. La religion catholique n’impose aucune toilette rituelle après le décès.

Le déroulement de la mise en terre

La cérémonie de mise en terre est l’étape forte de l’inhumation. Elle est faite par les employés de la pompe funèbre que vous avez choisie. Lors de cette mise en terre, il est important que la famille puisse exprimer toute l’affection qu’elle avait pour son défunt. Il est donc préférable de faire une mise en terre plus privée que la cérémonie religieuse à l’église. Il est recommandé de personnaliser cette cérémonie afin de la rendre à l’image du défunt (fleurs de deuil, musique, lecture de textes…). C’est le dernier contact avec le défunt d’où l’importance de cette cérémonie.

Crémation, suicide, personne non baptisée

La crémation n’est pas interdite à condition que cette décision n’ait pas été prise dans un but contraire à la foi chrétienne. Le corps sera alors transféré au crématorium après la cérémonie. Il n’y a que très rarement une célébration  en présence d’une urne étant donné que la cérémonie est centrée sur le corps.

Pour ce qui est du suicide, longtemps refusé par l’Eglise ce n’est plus le cas aujourd’hui. Chaque situation est unique mais les circonstances de la mort peuvent être abordées ou non lors de la cérémonie. C’est à la famille et à l’équipe de la paroisse de s’entendre sur ce point.

Toute personne non baptisée peut demander une cérémonie religieuse catholique. Celle-ci sera légèrement différente avec la non présence des rites de la croix ou de l’eau comme ils font référence au baptême. Pour les personnes adultes non baptisées mais qui manifestaient leur envie de le faire avant leur décès, la célébration sera semblable à celle d’un baptisé.

Les textes bibliques et prières

Plusieurs textes peuvent être choisis par la famille pour être lus par le prêtre lors de la cérémonie. Celle-ci se compose généralement de trois temps de prières : la première prière, le psaume et l’évangile.

Pour la première prière

  • Lecture du livre de Job (Jb 19, 1.23-27a) qui a pour but de garder confiance dans l’épreuve.
  • Lecture du livre de la Sagesse (Sg 2, 23 ; 1-6.9) qui rappelle que la vie de tout homme est dans la main de Dieu.
  • Lecture du livre des Lamentations (Lm 3, 16-26) qui elle aussi vise à ne pas perdre confiance.
  • Lecture de la 1ère lettre de Saint Jean ( 1 Jn 3, 14-16-20) qui montre que l’amour fait passer de la mort à la vie.

Prières universelles

  • Notre Père
  • Je vous salue Marie

Chants catholiques

La musique est généralement présente lors de chaque étape d’une cérémonie catholique. En savoir plus ici.

Cet article fait partie du dossier Cérémonies

haut de page Revenir en haut de la page