Estimation du prix des obsèques dans votre ville

L’identité numérique après la mort

Après les obsèques d’un proche, nous sommes désormais confrontés à un nouveau problème : celui de son identité numérique. En effet, la vie sociale de la personne disparue reste active sur le web. Toutes les traces qu’elle a pu laissées sur Internet ne s’effacent pas en un coup de baguette magique. Que deviennent les comptes de messagerie et autres profils sociaux du défunt ? Les proches peuvent-ils y avoir accès ? Obsèques-infos vous éclaire sur le sujet…

Les messageries

Les adresses e-mail du défunt constituent le premier élément d’une vie numérique. Contenant principalement des messages d’ordre privé ou éventuellement professionnel, les messageries contiennent l’ensemble des communications faites par le défunt sur Internet.
Gmail ferme par exemple le compte si celui-ci est inactif pendant neuf mois. Pour avoir accès au compte de la personne décédée, il faut fournir plusieurs documents à Google comme le certificat de décès et un document justifiant son lien avec le défunt. Gmail n’efface donc pas le compte mais laisse faire le proche qui en a eu l’autorisation.

identite_numerique-mort

Le cas Facebook

Avec plus de 500 millions d’utilisateurs actifs dans le monde (décembre 2010), Facebook est donc souvent confronté à ce type de situation. Le profil du défunt, s’il reste actif, peut constituer une multitude de souvenirs pour ses amis et sa famille. Photos, vidéos ou encore statuts permettent ainsi aux proches de se rappeler des bons moments passés en sa compagnie.

Si la famille le souhaite, Facebook peut faire du profil du défunt un « mémorial ». C’est-à-dire rendre le profil accessible uniquement à ses amis Facebook qui ont la possibilité de laisser des messages. L’objectif est de continuer à honorer le défunt en lui écrivant des textes d’hommage et de soutien à la famille.

Qu’en est-il des informations d’ordre privé ? Elles sont automatiquement effacées : coordonnées, statuts, ou encore messages privés qui sont de même inaccessibles pour la famille proche.

Enfin la dernière solution est de fermer définitivement le compte du défunt.

Reste à savoir qui détient les droits d’un compte de messagerie ou d’un profil Facebook ? Ces questions légales restent pour l’instant en suspens, le droit français n’ayant pas encore tranché…

 

haut de page Revenir en haut de la page