Estimation du prix des obsèques dans votre ville calcul

Assurance décès : quelles différences ?

L’assurance décès, tout comme l’assurance obsèques, est importante pour aider vos proches financièrement suite à un décès. Ces deux assurances dites de « prévoyance » sont cependant différentes sur certains points.

Assurance décès : quel objectif ?

L’assurance décès permet le versement d’un capital suite à un décès par accident ou par maladie. Le but étant de continuer à aider ses proches financièrement. Contrairement à l’assurance obsèques, l’assurance décès n’a pas pour finalité de payer les obsèques. Le bénéficiaire est libre d’utiliser le capital comme il le souhaite.

Quels évènements sont couverts par l’assurance décès ?

Tout décès par accident ou maladie est pris en compte par l’assurance décès. La perte totale d’autonomie peut aussi être un évènement entrainant le versement du capital.

Comment s’effectue le versement ?

Suite au décès, le versement peut s’effectuer d’une seule traite : le bénéficiaire reçoit alors directement la totalité du capital. Le versement peut aussi être versé de façon échelonnée : on parle alors de « rente ».

Quel est le montant versé ?

Le montant du capital versé après le décès correspond à la somme déterminée au moment de la souscription du contrat. Il varie bien entendu en fonction de l’âge du souscripteur et du montant des cotisations. Contrairement aux assurances obsèques qui visent à couvrir uniquement les frais d’obsèques (jusqu’à 20.000€), l’assurance décès permet le versement d’une somme plus importante qui vise à assurer un avenir financier à ses proches.

Les cotisations de l’assurance décès

Deux types de cotisation sont possibles pour le souscripteur : – Viagère : le souscripteur paie jusqu’à son décès puis le versement intervient. – Temporaire : le souscripteur paie de façon régulière pour une période définie (10 ans ou 20 ans). L’inconvénient de ce type de cotisation étant que la personne soit toujours en vie à la fin du contrat. La totalité du capital constitué jusque là est alors perdu.

A quel âge peut-on souscrire à une assurance décès ?

Plus la souscription se fera tôt, plus les cotisations seront faibles et plus le montant du capital versé sera important. Votre famille aura ainsi une somme importante et vous aurez sécurisé son avenir financier. Une simple cotisation de 20 ou 30€ par mois peut permettre de se constituer un capital équivalent à des centaines de milliers d’euros. Les compagnies d’assurance fixent généralement l’âge maximal autour de 65-70 ans. Certaines proposent même des contrats d’assurance décès jusqu’à 75 ans, le coût est évidemment bien plus important dû au risque plus élevé de décès.

haut de page Revenir en haut de la page