Estimation du prix des obsèques dans votre ville calcul

Comment disperser des cendres en mer ?

Lorsque l’on opte pour la crémation dans le cadre d’un contrat en prestations, on se pose souvent énormément de questions sur l’avenir des cendres. Beaucoup de personnes pensent notamment qu’il est possible de garder une urne funéraire chez soi, ce qui n’est plus le cas depuis 2008. Les alternatives sont nombreuses comme l’inhumation de l’urne dans une sépulture, ou sa mise en columbarium. Parmi ces possibilités, la dispersion des cendres en mer a ses propres spécificités.

La dispersion en mer nécessite de respecter certaines réglementations maritimes. On ne peut pas effecteur la dispersion n’importe où.

L’article L.2213-23 du CGCT (le Code Général des Collectivités Territoriales) prévoit ainsi une dispersion des cendres à plus de 300 mètres des côtes.

Il faut aussi savoir que la dispersion des cendres n’est pas autorisée en rivière ou cours d’eau.

Comment s’effectue la dispersion ?

Les cendres restent dans l’urne funéraire jusqu’au dernier moment. Au moment de la dispersion sur le bateau, on ouvre l’urne et on verse les cendres. Le vent se charge généralement de les disperser. Faites attention au sens du vent pour ne pas que les cendres reviennent sur le bateau.

Et pour les urnes biodégradables ?

Si l’urne est biodégradable, on la dépose alors directement à la surface de l’eau. Avec son poids, l’urne coule automatiquement. Cette procédure est aussi réglementée pour ne pas que l’urne soit rejetée sur les côtes avant sa dissolution. Ainsi l’urne doit être immergée à plus de 6km des côtes.

Autre possibilité : immerger l’urne en plongée. Le membre de la famille se charge de déposer l’urne biodégradable à une quinzaine de mètres de fond ; le plus souvent dans une roche ou une mini grotte.

haut de page Revenir en haut de la page

Devis obsèques Gratuit et sans engagement
Devis par email
Cliquez ici