Estimation du prix des obsèques dans votre ville calcul

Comment entretenir un cimetière « zéro phyto » ?

Le zéro phyto fait son chemin dans les allées de nos cimetières ! Beaucoup de communes sont déjà passées à l’acte, avec de nombreux avantages à la clé. En effet, éliminer les pesticides permet de préserver la santé des habitants, les nappes phréatiques et l’environnement en général. C’est aussi une exigence légale, la loi Labbé interdisant depuis 2014 aux agents publics de répandre des produits phytosanitaires.
Pour l’appliquer, voici quelques conseils pour débarrasser un cimetière des produits phytosanitaires !

 

L’entretien du cimetière en zéro phyto, c’est possible !

Pour remplacer les pesticides, les communes qui entretiennent un cimetière en zéro phyto ont recours au désherbage alternatif, sans pesticides. Il peut être thermique, mécanique ou manuel. Il n’a lieu que quelques fois dans l’année selon les ressources de la mairie.

Pour que les plantes n’envahissent pas les allées dans l’intervalle, la solution est de mettre en place un nouveau plan de gestion du cimetière communal qui fasse place nette aux plantes. L’espace est alors divisé en différentes zones, comme ceci :

  • Zones en dur, ou minérales : concernant les allées principales, elles ne laissent pousser aucun végétal. Pour cela, les communes peuvent utiliser des solutions relativement esthétiques comme le béton désactivé ou enrobé.
  • Zones végétalisées : par exemple, les allées secondaires, les espaces cinéraires ou les entre-tombes sont recouverts de gazon et/ou de plantes couvrantes.

L’entretien d’un cimetière sans pesticides est plus coûteux : il nécessite plus de main d’oeuvre et un nouvel équipement. Pour les communes qui gèrent plusieurs cimetières, il suppose le recrutement d’un ou plusieurs agents communaux. Pour financer le matériel, des solutions existent auprès des agences de l’eau (directement concernées) ou des conseils régionaux et généraux.

 

Vers une nouvelle conception de l’éco-cimetière

Pour réduire les besoins en désherbage et le scepticisme des habitants, c’est toute l’image du cimetière qui doit se renouveler. La conception traditionnelle du cimetière minéral, où les plantes sont synonymes de défaut d’entretien, a fait son temps.

Les communes qui sont passées au zéro phyto mettent l’accent sur la nécessité d’envisager le cimetière comme un espace paysager, où la nature a toute sa place. La conception du cimetière comme espace vert et comme lieu de promenade est indispensable pour réussir la transition.

Concrètement, pour passer à un éco-cimetière, beaucoup de mairies ont fait le choix d’engazonner les allées principales. Pour ce faire, il est important de préparer le sol avec un mélange terre/pierre, afin de faciliter l’accès des personnes à mobilité réduite ou des véhicules.

Autour des tombes, il est recommandé d’opter pour des plantes couvre-sols, telles que les sedums, les thyms ou autres plantes vivaces. Enfin, le long des murs, les communes mettent en place des bandes fleuries pour valoriser le rôle paysager du cimetière.

 

La communication pour mobiliser les habitants

La sensibilisation des habitants aux enjeux du « zéro phyto » est capitale : le cimetière est un lieu intime où un défaut d’entretien perçu est vite remonté en mairie. Les messages de communication doivent mettre l’accent sur la nouvelle conception du cimetière, où la nature est bienvenue, et où des plantes libres ne sont plus synonymes de négligence.

Pour participer à l’évolution des mentalités, plusieurs leviers existent : l’affichage à l’entrée du cimetière, le bulletin municipal, mais aussi les dépliants, à l’image de celui-ci, édité par la ville de Nantes.

Enfin, les communes qui ont franchi le pas recommandent de former le (ou les) secrétaire(s) de mairie à ces problématiques : en contact avec les habitants, c’est à lui qu’il revient d’expliquer la nouvelle politique de la commune, pour un cimetière respectueux de l’environnement !

Cet article fait partie du dossier Pendant les funérailles

haut de page Revenir en haut de la page

Charles Simpson

Fondateur du site Obseques-Infos depuis 8 ans et continuellement en relation avec les acteurs du funéraire, Charles Simpson est également rédacteur de la rubrique “organisation d’obsèques.”