1. Accueil
  2. Pendant
  3. L’aménagement du cimetière pour les personnes à mobilité réduite, quelles solutions mettre en place ?

L’aménagement du cimetière pour les personnes à mobilité réduite, quelles solutions mettre en place ?

Temps de lecture estimé : 5 minutes
introduction

On estime en France à plus de 2 millions le nombre de personnes à mobilité réduite. Cette situation de handicap diminue les capacités de déplacement dans les installations ouvertes au public. Beaucoup de cimetières sont encore inaccessibles à ces personnes, il en va du rôle des services publics et des mairies d’assurer un service de qualité à tous.

aménagement cimetière pour personnes mobilité réuite

Sommaire :

Les normes et la loi

Si l’environnement n’est pas aménagé en respectant les normes pour Personnes à Mobilité Réduites (PMR), l’accessibilité des lieux peut devenir un vrai souci pour certaines personnes et se déplacer à l’aide d’une canne ou en fauteuil roulant devient un vrai parcours du combattant.

La loi Handicap du 11 février 2005 vient en aide à ces personnes à mobilité réduite, elle stipule que « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des handicapés, toute personne doit pouvoir exercer les actes de la vie quotidienne et participer à la vie sociale, quel que soit son handicap ». Le principe de cette loi repose donc sur l’accessibilité à tout espace de vie, à toutes installations ouvertes au public et à tout établissement recevant du public.

Depuis le premier janvier 2015, tous les cimetières, puisque lieux ouverts au public, doivent être accessibles aux personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap.

Dans certains cas, des dérogations à l’obligation d’accessibilité aux personnes handicapées peuvent être données. Cela peut, par exemple, être le cas lorsque les lieux sont classés, pour préserver un patrimoine architectural ou lorsque les coûts sont trop élevés et pourraient mettre en difficulté l’institution.

Des sanctions sont appliquées en cas de non-aménagement pour l’accessibilité. Des amendes peuvent être données aux personnes responsables des locaux, les lieux peuvent être fermés, l’éventuelle subvention pour la mise en œuvre de l’aménagement des lieux peut être supprimée, …

L’aménagement de l’entrée du cimetière 

cimetière

Si les abords des cimetières semblent parfois délaissés, ils doivent répondre à plusieurs contraintes et doivent permettre le stationnement, le rassemblement, la récupération des déchets, la circulation des corbillards, …

L’aménagement du cimetière ou le réaménagement de celui-ci nécessite de bien prendre en compte la gestion de l’espace pour que tout un chacun puisse y évoluer simplement et sans difficulté.

Les espaces de stationnement peuvent être aménagés pour éviter l’aspect de parking devant le cimetière. Les espaces de stationnement permanent peuvent être différenciés des espaces de de stationnement occasionnel, les premiers peuvent être plus formalisés visuellement tandis que les seconds peuvent être traités de manière plus naturelle. Il est important de prévoir une place de stationnement pour les personnes à mobilité réduite, avec une signalétique dédiée.

Le cheminement de l’aire de stationnement jusqu’à l’entrée du cimetière doit contenir un fil d’Ariane, il sert de guide aux cannes et pieds et sa couleur est souvent assez tranchée avec celle du revêtement autour. Cet équipement ne doit cependant pas gêner la circulation des éventuels fauteuils roulants. Le seuil de l’entrée du cimetière peut être marqué par un revêtement de sol particulier. Il peut aussi accueillir quelques arbres qui signalent l’entrée et offrent de l’ombrage aux voitures. L’entrée du cimetière ne doit pas contenir de marches ni de différences de niveaux de plus de 2 centimètres pour que chacun puisse visiter les lieux.

Le cimetière

Les allées doivent être entretenues, des trous ou fentes supérieures à 2 centimètres deviennent un obstacle pour les personnes à mobilité réduite. Les roues des fauteuils ne doivent pas rencontrer d’obstacles. Les sols des allées ne doivent pas être meubles, réfléchissants ou glissants. S’il est possible de mettre en herbe un cimetière, garantir l’accès aux personnes à mobilité réduite dans ce cas nécessite certains aménagements. Le gazon est semé sur un système d’alvéoles remplies de terre qui assurent une certaine stabilité du sol nécessaire à la circulation des fauteuils. Un fauteuil adapté aux terrains non meubles peut aussi être proposé en libre service.

Il est également important de matérialiser les obstacles pour les personnes à déficience visuelle. Ainsi, on prête une attention particulière aux couleurs, aux choix de matières, aux minéraux, aux volumes des végétaux. La compréhension des lieux est rendue plus facile pour ces personnes.

Aménager la qualité de l’accueil dans les cimetières permet aux personnes à mobilité réduite de pouvoir se rendre dans ces lieux quand elles le souhaitent. Cette prise de conscience citoyenne peut s’accompagner d’une réflexion écologique pour que chacun puisse profiter d’un cimetière plus vert et accessible à tous.

Les derniers conseils
rechercher un contrat obsèques
20 octobre 2020
Comment rechercher un contrat obsèques ou une assurance-vie au décès d’un proche ?
Lire le conseil
comment trouver un défunt
17 septembre 2020
Comment trouver un défunt ?
Lire le conseil
éloge funèbre, oraison funèbre
27 juillet 2020
Éloge funèbre : conseils de rédaction et exemple de discours
Lire le conseil
Décor crematorium
26 juillet 2020
Comment peut-on personnaliser la salle de recueillement dans un crématorium ?
Lire le conseil

Devis Obsèques

gratuit et sans engagement
    * Téléphone obligatoire pour la prise de contact
      Confidentialité des données

      OU