Estimation du prix des obsèques dans votre ville calcul

Enterrement civil : étapes de la cérémonie laïque

Charles Simpson

Fondateur du site Obseques-Infos il y a plus de 5 ans et rédacteur pour la rubrique « organisation d’obsèques ». Il est constamment en relation avec les acteurs du funéraire.

Plus d'articles >

La cérémonie civile ou laïque concerne les personnes ne souhaitant pas intégrer d’aspects religieux lors des obsèques du défunt. Elle laisse beaucoup de libertés à la famille puisque rien n’est obligatoire, tout est axé sur le souvenir et l’hommage au défunt. La cérémonie reste une étape importante, pouvant intégrer la lecture de textes, poèmes, une prise de parole de la famille, une musique appréciée par le défunt. Les pompes funèbres jouant un rôle clé dans ce type de cérémonie. Obsèques Infos vous détaille son déroulement et les grandes étapes (crématorium en cas de crémation, cimetière etc.)

La cérémonie civile : une décision familiale

La cérémonie civile est une célébration où les familles jouissent d’une grande liberté de choix. En effet, tout se fait en fonction de ce qu’elles désirent et en fonction des volontés qu’a laissées ou non le défunt.

Ces cérémonies sont généralement célébrées par des opérateurs de pompes funèbres qui font office de maître de cérémonie.

Lors d’une cérémonie civile, la liberté est très grande d’où la nécessité d’avoir quelqu’un de la famille qui se charge de l’organisation ou de s’appuyer sur un professionnel comme une personne de l’agence funéraire ou sur une association laïque.

La cérémonie est une étape importante dans le travail de deuil puisqu’elle va faire passer le défunt du monde des vivants vers celui des morts. Croyants ou non, pratiquants ou non pratiquants, les obsèques s’accompagnent généralement dans l’inconscient commun par une volonté de rassembler la famille et les proches autour du défunt.

Déroulement de la cérémonie

Un enterrement civil engendre les mêmes démarches administratives (acte de décès, etc.à) qu’un enterrement religieux. Il n’y a juste pas de passage dans le lieu de culte (église, mosquée etc.). La cérémonie civile ne peut avoir lieu le dimanche étant donné que les pompes funèbres et les cimetières sont fermés ce jour-là. Une cérémonie civile se déroule généralement sur le lieu de mise en bière (placement du corps dans le cercueil) ou le lieu d’inhumation ou de crémation. En effet, les célébrations laïques peuvent se faire aussi bien :

– au funérarium dans une chambre funéraire qui accueille le défunt jusqu’à son départ pour le cimetière ou crématorium. Les proches peuvent venir se recueillir auprès de lui le temps qu’ils le souhaitent. La plupart des chambres funéraires étant accessibles 24h/24 via un digicode. Le jour des obsèques, une musique pourra être jouée directement au funérarium et le maître de cérémonie lira quelques textes choisir par la famille

– au crématorium : tout comme dans un funérarium, il existe un espace approprié pour un recueillement civil. Après les proches et invités installés sur un fond musical, le maître de cérémonie prend la parole pour introduire le recueillement. Cet instant est souvent suivi par un moment de silence. Les proches peuvent ensuite prendre la parole pour rendre hommage au défunt. Il est préférable de préparer ses textes à l’avance et éviter l’improvisation. L’écoute d’une musique appréciée par le défunt est aussi possible. Avant le départ du cercueil pour la crémation, la famille salue une dernière fois le défunt en déposant une fleur ou autre objet sur le cercueil.

– au cimetière : une fois le corbillard arrivé, le cortège qui comprend la famille (juste derrière le cercueil) et les invités, suit le cercueil jusqu’à la sépulture. Au moment de l’inhumation du cercueil, des proches peuvent prendre la parole et des fleurs ou autres objets personnels peuvent y être déposés.

Le déroulement de la cérémonie est bien évidemment différent d’une cérémonie religieuse car cette dernière peut durer moins longtemps. La cérémonie peut intégrer les étapes suivantes :

  • Accueil des proches
  • Évocation du défunt par une prise de parole de l’officiant ou de la famille
  • Lecture de textes ou de poèmes
  • Musique appréciée par le défunt
  • Recueillement par le silence
  • Hommage au défunt par un membre de la famille ou un agent des pompes funèbres
  • Des fleurs de deuil, des bougies ou d’autres objets rappelant le défunt peuvent être placés sur le cercueil. La famille pouvant laisser certaines indications sur l’avis de décès notamment sur la nécessité d’apporter ou non des fleurs.
  • Un dernier geste avant l’inhumation ou la crémation (dépôt de pétales de rose, geste en direction du cercueil)

Ces étapes peuvent être faites dans un ordre différent, c’est à la famille de décider du déroulement de la cérémonie notamment avec le conseiller funéraire qui organise les obsèques. De manière générale, la cérémonie permet de dire au revoir à la personne défunte et donc, de commencer son travail de deuil.

Tout est envisageable il suffit d’en parler avec le conseiller funéraire. Quelques exemples : objets évoquant la passion du défunt, cadre photo, montages photos ou vidéos.

Exemples gratuits de textes, poèmes pour le discours d’hommage

Obsèques Infos vous donne quelques idées de textes à lire lors d’une cérémonie civile. Ces textes peuvent bien entendu être adaptés à la personnalité et au parcours du défunt.

A son père

Lorsque je prononce ce mot :

‘Papa’, mon cœur se remplit de tendresse.

Du plus loin que je me souvienne,

Tu as toujours été pour moi un homme fort

Que je respectais, que je craignais, que j’aimais.

Tout enfant, il t’arrivait de me hisser sur les épaules,

Mes jambes autour de ton cou,

Mes mains dans tes mains.

Et il me semblait alors que je dominais le monde.

Merci de t’être fait tout petit

Quand tu jouais avec moi

Merci d’être devenu si grand

Quand j’avais besoin de toi.

Tu es l’arbre dont nous sommes les rameaux

Tu es le pilier de notre famille

Tu es celui qui nous a donné un nom

Tu es mon père !

A un ami

Nous avions ensemble fait tant de choses.

Et voilà que maintenant tu nous quittes.

Nous avons mangé, bu avec toi, nous avons partagé les soucis et les travaux quotidiens.

Avec toi, nous avons partagé tant de projets et tant d’espoirs ;

Il y a tant de choses encore que nous aurions voulu faire ensemble.

Mais cela semble s’arrêter aujourd’hui et ce n’est plus ensemble

que nous allons réaliser ce que tu espérais.

Nous voudrions nous souvenir de toi, continuer de travailler à tout ce que tu attendais,

à tout ce que tu espérais.

Comme un mur, la mort nous sépare, de toi, comme le souffle du vent qui balaie les obstacles,

notre amitié, notre affection et notre espérance s’en iront te rejoindre

là où désormais tu nous attends.

Cet article fait partie du dossier Cérémonies religieuses ou civiles

haut de page Revenir en haut de la page