1. Accueil
  2. Avant
  3. Directives anticipées, volontés funéraires ou dernières volontés

Directives anticipées, volontés funéraires ou dernières volontés

Temps de lecture estimé : 3 minutes
introduction

Comment laisser des volontés liées aux obsèques ? Comment donner des directives anticipées sur la fin de vie ? Sur le don d'organes ? Toutes les explications sont dans cet article.

volontés funéraires

Sommaire :

Laisser ses volontés via un contrat Obsèques

Souscrire un contrat obsèques présente plusieurs avantages. En plus de prévoir à l’avance le financement de ses propres obsèques et de décharger ainsi ses proches des frais liés aux funérailles, le contrat obsèques permet au souscripteur de préciser ses volontés. Vous pouvez exprimer vos souhaits quant au déroulement de vos obsèques. En laissant des volontés funéraires vous aidez vos proches dans les choix funéraires. Votre famille n’aura pas à prendre des décisions qui peuvent s’avérer difficiles et vous avez la certitude d’avoir les obsèques que vous avez choisies.

Que préciser dans ses volontés liées aux obsèques ?

Il convient de penser à laisser des instructions sur les points suivants :

  • Le type de funérailles – inhumation ou crémation,
  • Le lieu où garder le corps jusqu’aux obsèques : domicile ou funérarium,
  • Le type et modèle de cercueil,
  • Le type de cérémonie funéraire : intime ou non, laïque ou religieuse,
  • Le lieu de la cérémonie, fleurs,
  • Les textes, musique à diffuser pendant la cérémonie,
  • Le lieu de l’inhumation / sort des cendres si crémation ;

A noter : pour être respectées vos volontés doivent être réalisables.

Les volontés funéraires relatives aux obsèques laissées dans le cadre d’une assurance obsèques ont la même valeur que des volontés exprimées dans un testament. Vous pouvez les modifier à tout moment.

Quel contrat obsèques pour pouvoir exprimer ses volontés ?

En principe, c’est dans le cadre d’une assurance obsèques en prestations que vous pouvez faire enregistrer vos volontés funéraires car le contrat permet le financement mais aussi l’organisation à l’avance des obsèques. L’opérateur auprès duquel vous avez souscrit le contrat veillera à ce que vos volontés soient respectées.  Certains contrats obsèques en capital permettent aussi d’enregistrer sur une plateforme vos volontés sans pour autant que le contrat règle leur organisation comme dans le premier cas.

Testament et dernières volontés

De façon classique, il est possible de préciser ses volontés d’obsèques dans un testament. Pour rappel, il existe deux types de testament : le testament olographe, écrit, daté et signé par vous. Le testament authentique permet aussi de laisser ses dernières volontés, y compris des volontés concernant les funérailles, devant un notaire qui enregistre le testament.

Réfléchir au don d’organes

Pour laisser des volontés funéraires complètes, il convient de réfléchir à la question du don d’organes. Chacun d’entre nous est un donneur d’organes potentiel si tous les facteurs nécessaires sont réunis, sauf s’il a indiqué le contraire de son vivant. Le principe est donc que chacun est présumé consentir au don d’organes sauf s’il s’est opposé de son vivant.

Si vous n’êtes pas d’accord de donner vos organes au moment de votre décès, vous devez le spécifier dans vos volontés. Vous pouvez le faire en rédigeant un document, daté et signé que vous allez confier à une personne de confiance. Le refus du don d’organes peut aussi être exprimé à l’oral auprès des proches. Il existe aussi un registre spécial qui permet d’enregistrer son refus en ligne.

Des volontés sur la fin de vie : c’est possible d’anticiper

La réglementation prévoit que toute personne (majeure et non placée sous un régime de protection juridique) peut laisser dans une déclaration écrite des volontés de fin de vie, ce qu’on appelle aussi « des directives anticipées ». Ces directives peuvent être confiées oralement à un proche de confiance qui pourra en faire part aux médecins le moment venu. Ces volontés de fin de vie permettent d’indiquer à l’avance vos souhaits sur les traitements et les actes médicaux. Grâce aux directives anticipées sur la fin de vie, vos volontés seront prises en compte.

Les volontés de fin de vie seront utilisées si une personne ne peut plus communiquer suite à un accident ou d’une maladie, ou du fait de son âge avancé. 

Il est donc possible de laisser des instructions : arrêt des soins et du traitement médical ou maintien en vie. On peut aussi décider d’un arrêt des traitements avec une sédation profonde en parallèle, ce qui pourrait empêcher un acharnement thérapeutique.

A savoir : l’assistance au suicide et l’euthanasie ne sont pas autorisées par la loi française.

Quand rédiger ses volontés de fin de vie ?

Il est possible de rédiger la déclaration avec les directives anticipées à tout moment, sans attendre d’être à un âge avancé ou atteint d’une maladie. Les volontés doivent être exprimées librement et de façon éclairée. Dans certains cas, les médecins peuvent informer les patients de la possibilité de laisser des volontés de fin de vie.

Les directives anticipées s’imposent au corps médical. Le médecin est obligé d’y tenir compte. Les volontés de fin de vie priment sur les avis des proches.

Pour que les volontés de fin de vie soient connues par les médecins, il convient de les faire conserver chez votre médecin traitant, dans votre dossier médical partagé, les confier à un proche de confiance.

Vous pouvez vous servir du modèle de volontés de fin de vie.

Les derniers conseils
comment trouver un défunt
17 septembre 2020
Comment trouver un défunt ?
Lire le conseil
éloge funèbre, oraison funèbre
27 juillet 2020
Éloge funèbre : conseils de rédaction et exemple de discours
Lire le conseil
Décor crematorium
26 juillet 2020
Comment peut-on personnaliser la salle de recueillement dans un crématorium ?
Lire le conseil
 Publication d’avis de décès
19 juillet 2020
À combien coûte le prix d’une publication d’avis de décès dans la presse ?
Lire le conseil

Devis Obsèques

gratuit et sans engagement
    * Téléphone obligatoire pour la prise de contact
      Confidentialité des données

      OU