1. Accueil
  2. Pendant
  3. Quels objets personnels peut-on mettre dans un cercueil?

Quels objets personnels peut-on mettre dans un cercueil?

Temps de lecture estimé : 4 minutes
Nombre de mots : 839
introduction

Enterrer un être cher avec certains effets personnels, c’est possible. Le défunt conserve ainsi près de lui des bijoux ou des souvenirs pour l’éternité. Que dit précisément la loi sur ce sujet ? Quelles sont les interdictions pour une inhumation et crémation ? Qu’il s’agisse d’une femme, d’un homme ou d’un enfant, Obsèques-Infos vous donne aussi quelques exemples d’objets à déposer.

cercueil objets personnels

Sommaire :

Quels objets mettre dans le cercueil

En principe, les objets enterrés avec le défunt ne sont pas récupérables. Mieux vaut bien réfléchir avant de mettre un objet à l’intérieur d’un cercueil. Si vous souhaitez obtenir l’autorisation de récupérer cet objet après l’inhumation du cercueil, la procédure sera complexe, voire coûteuse. Évitez, tant que faire se peut, de mettre des biens faisant partie de l’héritage familial, des bijoux qui coûtent cher ou des objets irremplaçables.

Pourquoi placer un objet dans le cercueil ?

Les effets placés dans le cercueil apportent une touche personnelle. Le procédé n’est pas nouveau. Par exemple, les Égyptiens à une certaine époque remplissaient le tombeau de leurs défunts souverains de bijoux et d’or. Et, certaines cultures se sont inspirées de ces pratiques. Ainsi, ces personnes pensent que tout ce qui est enterré avec le défunt peut lui servir dans l’au-delà.

Pour certaines personnes, mettre un objet personnel dans le cercueil est une façon de dire "au revoir" à l'être cher, pour d'autres, cela permet d'ajouter une touche personnelle. Il peut également s'agir d'une étape du deuil.

Exemples d’objets

Généralement, le défunt est enterré avec les objets suivants : des photos de famille, des alliances ou autres bijoux, des livres, un journal intime, des diplômes ou autres récompenses, des médailles officielles, des symboles religieux, des jouets, les cendres d’une autre personne, des souvenirs d’exploits sportifs et même… de l’argent.

Ces articles ont vraisemblablement appartenu au défunt et vous ne voulez pas les lui retirer. Mais, s’ils sont importants également pour les proches, il faudra se mettre d’accord avant de prendre une décision.

Pour éviter les points de discorde, vous pouvez acheter quelque chose spécialement pour l’inhumation. Il est aussi possible de faire une copie de certains documents comme les photos, les diplômes, etc. Sinon, vous avez la possibilité de glisser des fleurs dans les poches ou les tiroirs du cercueil pour accompagner le corps du défunt dans sa dernière demeure.

Toutefois, certains objets ne sont pas autorisés. Vérifiez avec votre opérateur funéraire que ce que vous voulez placer dans le cercueil ne soit pas dangereux ou inflammable.

Les interdictions

Des communes interdisent tout objet non biodégradable pour une inhumation afin d’éviter de polluer les sols. Tous les objets en plastique sont alors refusés ainsi que les appareils électroniques. Il en va de même dans certains cas pour les habits et les chaussures.

Mais aussi les prothèses à piles. D'ailleurs, la loi est stricte à ce sujet : Le Décret n° 98-635, 20 juillet 1998 : JO 25 juillet 1998, p. 11393 et l’art. R. 2213-15 du Code Général des Collectivités Territoriales stipule que" la présence d’un stimulateur cardiaque, par exemple, doit être signalé par le médecin constatant le décès, et faire l’objet d’une explantation, soit par un médecin, soit par un thanatopracteur. ". Ainsi, les stimulateurs cardiaques doivent être retirés avant l'inhumation. Il est également interdit de placer des matériaux d'origine synthétique.

Bien que certaines personnes éprouvent des sentiments forts vis-à-vis de leur animal de compagnie, il est interdit de se faire enterrer avec celui-ci. En effet, en France, à différence de certains pays, la loi n'autorise pas l'inhumation d'un animal de compagnie dans la tombe où se repose un humain (ou plusieurs). Néanmoins, il est possible de placer l'urne contenant les cendres de l'animal dans le cercueil, si celui-ci est décédé bien avant son maître. Cette pratique n'est pas autorisée en cas de crémation.

Aussi, lors d’une crémation (voir plus loin), les prothèses fonctionnant à piles et autres pacemaker (stimulateurs cardiaques) sont généralement interdits par les communes. En effet, après la décomposition du corps, le lithium reste et se répand. Il en va du même pour les objets pouvant dégager des fumées toxiques comme certaines peluches et les chaussures.

Les photos ou lettres sont quant à elles autorisées car elles ne ralentissent pas la décomposition naturelle du corps.

Beaucoup de pompes funèbres se voient donc dans l’obligation de refuser certaines demandes des familles.

Le cas spécifique de la crémation

La loi interdit toute prothèse fonctionnant à pile. Le médecin qui constate le décès doit aussi signaler la présence d’un stimulateur cardiaque. Ce dernier sera ensuite retirer par un thanatopracteur.

Toutes les autres matières actives pouvant provoquer une explosion sont également interdites.

C’est au crématorium de faire appliquer son règlement intérieur. Certaines matières peuvent en effet dégager des fumées toxiques lors de leur combustion. C’est notamment le cas de certaines peluches. Dans tous les cas, prenez le temps de préciser vos souhaits à l’opérateur funéraire et voyez avec lui ce qu’il est possible ou non de déposer.

Dans tous les cas, prenez le temps de préciser vos souhaits à l’opérateur funéraire.

Quels sont les risques de déposer un objet dans un cercueil ?

Déposer des objets dans un cercueil peut comporter certains risques, notamment lors de la passation des bien et la conservation de documents. Il est donc recommandé de bien se mettre d'accord avec les proches avant de mettre des objets valeureux (bijoux, argent,...) dans un cercueil. En effet, une fois la tombe fermée, il sera difficile de récupérer les objets placés avec le défunt. Les procédures d'exhumation sont complexes et requièrent un budget important. Sans oublier que certains objets peuvent se dégrader durant leur séjour en caveau et face à la décomposition du corps.

D'un autre côté, inhumer des bijoux ou des objets valeureux avec un défunt peut provoquer des tentations pour les pilleurs de tombes. Enfin, dans le cas de documents importants, les risques de dégradation avec le corps est élevé. Ce qui nécessite de bien trier et évaluer les objets que l'on souhaite mettre dans le cercueil.

Comment choisir les objets à mettre dans le cercueil ?

Le choix des objets à déposer dans le cercueil doit se faire selon les dernières volontés du défunt. Celles-ci peuvent être mentionnées par le défunt de son vivant dans un contrat obsèques ou lors d'une discussion avec sa famille. Les souhaits communs des proches peuvent également déterminer ce choix.

D'une autre part, quelque soit les convictions du défunt et ses proches, il est toujours recommander de considérer la réglementation fixée par le crématorium ou le cimetière avant de placer un objet près de la personne décédée. Vous pouvez vous renseigner auprès de l'entreprise de pompes funèbres, du personnel du crématorium ou du conservateur du cimetière pour plus de détails.

Les derniers conseils
volontés funéraires
29 juin 2020
Directives anticipées, volontés funéraires ou dernières volontés
Lire le conseil
loi d’enterrement civil à la mairie
23 juin 2020
Où est-ce qu’on est sur la loi d’enterrement civil à la mairie ?
Lire le conseil
22 juin 2020
Nouvelles pratiques funéraires écologiques et révolutionnaires
Lire le conseil
Composer un texte d'enterrement
22 juin 2020
Que faut-il savoir sur les textes d’enterrement ?
Lire le conseil

Devis Obsèques

gratuit et sans engagement
    * Téléphone obligatoire pour la prise de contact
      Confidentialité des données

      OU